15/05/2006

 construir o futuro

Le racisme n'a pas de place dans notre société.

 

C'est avec consternation que nous avons appris la tragédie qui s'est déroulée à Anvers, ce jeudi 11 mai. Nous partageons avec les familles et les proches des victimes leur deuil et leur douleur et nous voulons en outre exprimer notre inquiétude et notre détermination.

 

Nous avons constaté la multiplication des agressions, dans plusieurs pays de la communauté européenne envers des ressortissants étrangers, dont des Africains. Nous nous refusions à l'idée que ce type d'événement puisse se produire en Belgique. Hélas, nous devons constater que, en Belgique aussi, le racisme tue.

 

Association de solidarité et d'amitié avec un pays africain – le Mozambique -  et son peuple, l'asbl  « Amigos de Moçambique » affirme sa solidarité avec les ressortissants d'origine étrangère, africains ou non, vivant avec nous, ayant souvent acquis la citoyenneté belge, mais qui restent la cible de préjugés, de discrimination ou d'actes racistes.

 

Nous tenons à rappeler que la législation belge est outillée pour réprimer les manifestations de racisme et de haine xénophobe. Il faut appliquer avec rigueur et fermeté la loi du 30 juillet 1981 « tendant à réprimer certains actes inspirés par le racisme ou la xénophobie ».

.

Les assassinats commis ce 11 mai à Anvers ne sont pas le produit d'un déséquilibre psychologique individuel. Ce ne sont pas non plus des actes isolés. La haine raciste est distillée par des organisations extrémistes et des formations politiques dont certaines obtiennent la faveur d'un électorat trop nombreux. Nous ne pouvons qu'être préoccupés par l'importance des intentions de vote accordée aux formations politiques xénophobes et la complaisance dont ils bénéficient. Les citoyens démocrates ne peuvent admettre des alliances politiques avec des formations politiques  xénophobes ou racistes. Ils ne peuvent admettre qu’un parti politique notoirement xénophobe soit doté de subventions publiques servant à sa propagande.

 

Nous saluons les efforts, accomplis depuis plusieurs années par les pouvoirs publics, de sensibilisation à la problématique du racisme et de promotion d'une société multiculturelle. Les fruits de ces efforts ne seront durables que s'ils se concrétisent par une réelle égalité sociale, dans le monde professionnel, dans l'accès à l'emploi, au logement, aux droits sociaux.  La haine se nourrit de la frustration, souvent consécutive à la pauvreté et à la précarité sociale. Nous ne pouvons pas tolérer l'exploitation xénophobe d'une angoisse et d'une frustration qui tire son origine dans des inégalités sociales de plus en plus criantes.

 

Aussi nous voulons interpeller les pouvoirs publics sur un certain nombre de mesures urgentes :

 

1.      Renforcer sans concession aucune l'application des législations réprimant l'incitation au racisme, à la xénophobie, à l'intolérance communautaire,

2.      Écarter les membres et responsables politiques des partis xénophobes condamnés pour incitation au racisme de toute perspective d'éligibilité et supprimer toute subvention publique des campagnes électorales de ces partis.

3.      Favoriser l'intégration politique en simplifiant les procédures et informant largement les ressortissants étrangers des possibilités et de leur droit à participer aux prochaines élections communales

 

Pour l'asbl Amigos de Moçambique, 

18:07 Écrit par Kavimbi | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.